• Marguerite

La meilleure résolution à prendre en 2022

As-tu déjà posé tes résolutions pour l'année?

Peut-être les as-tu déjà oubliées?


J'ai une bonne nouvelle pour toi.

Je t'ai trouvé LA meilleure résolution que tu peux prendre cette année.


Prêt.e?


🥁🥁🥁


Être I-M-P-A-R-F-A-I-T (E)


Et oui, tu m'as bien lu! Assumer, profiter, mettre en avant ton imperfection est la meilleure chose que tu puisses faire cette année. Pourquoi? Je t'explique tout ça maintenant.


Avant tout, qu'est-ce que ça veut dire être imparfait?


Le Larousse définit l'adjectif imparfait comme ceci:

Qui présente des lacunes, qui n'est pas achevé, complet
Qui présente des défauts, qui n'atteint pas la perfection absolue

La perfection, une quête dans notre société


La recherche de la perfection à commencé pour beaucoup d'entre nous il y a bien longtemps... On voulait être le premier de classe, meilleur que son copain, être le ou la préféré.e aux yeux de la prof, de ses parents... Dès le plus jeune âge nous avons intégré l'idée que nous devions être parfait pour être intégré dans un groupe (école, entreprise, club sportif, etc), ou pour être accepté, aimé des personnes qui nous sont chères (parents, amis, etc).


Et ça nous a suit tout au long de notre vie et carrière.

On pense qu'être parfait, c'est un idéal vers lequel tendre.


Malheureusement, chercher à être parfait nous crée beaucoup de barrières.

Pire, le perfectionnisme est même un travers qui nous empêche de réussir, de mettre à profit nos qualité.


Vous n'y croyez pas? Vous pensez que c'est faux?

C'est normal, si vous êtes perfectionniste, vous pensez que c'est ce qui fait votre succès.


Je vais vous faire à présent un zoom sur le perfectionnisme et ses travers.


Souhaiter être parfait laisse peu de place à l'apprentissage

Dans une société qui prône la perfection, on nous laisse peu de place à l'erreur.

Depuis les premières années à l'école jusqu'à la retraite, l'échec est vu extrêmement négativement.

Cela empêche donc de se lancer, d'avoir des initiatives, d'essayer. Et donc d'apprendre.

Sans échec, sans erreurs, il n'y a pas d'apprentissage.

On peut même dire que les personnes qui n'ont jamais eu d'échec sont des personnes qui n'ont jamais rien essayé.

La quête de perfection est donc le meilleur moyen de ne pas s'autoriser à réussir.


La quête de la perfection crée de l'anxiété

À vouloir être parfait, on se met la pression.

On se fustige, on s'auto-critique de façon dure lorsque l'on n'atteint pas ses objectifs de perfection, en pensant que c'est ce que l'on mérite, afin de ne pas recommencer.

On crée des pensées négatives, on se centre sur ce qui ne va pas chez nous, on provoque la peur de ne pas réussir. On peut parfois même observer l'apparition de symptômes d'anxiété.

On pense que chercher à être parfait, à faire parfaitement, va nous rassurer. Mais c'est tout le contraire qui se passe, car la perfection n'existe pas. L'anxiété augmente au fur et à mesure que l'on observe des imperfections.

La peur et l'anxiété crée l'inhibition, cela bloque nos envies, nos idées créatives, nos réflexions, notre capacité à trouver des solutions.

Les émotions négatives liées à la peur et l'anxiété créent aussi une perte d'énergie et une perte de confiance qui induit à l'échec.


On devient pointilleux

C'est le phénomène du micro-manager.

En voulant être parfait, on veut tout contrôler. On empêche donc les autres de prendre des initiatives, qui risquent de ne pas réaliser les tâches exactement comme on le souhaiterait.

On est souvent frustrés et déçus du résultat du travail des autres.

On est très critique sur soi et les autres. Mais le comble de tout, c'est que l'on est soi-même très sensible à la critique, puisque l'on ne supporte pas d'être imparfait.

Cela affecte bien entendu nos relations, car les autres ne supportent plus d'être critiqués et constamment contrôlés, alors même que l'on reconnaît difficilement ses torts.


Enfin, on se centre sur les détails pour atteindre la perfection, et on en oublie l'essentiel, la ligne directive, les objectifs principaux.

On perd en efficacité, en rapidité dans l'exécution.


On perd son côté humain

Notre objectif d'atteinte de la perfection, c'est bien souvent une recherche d'intégration, d'être apprécié des autres.

Pourtant, le perfectionnisme crée en nous un besoin de mettre en avant ce que l'on fait bien et de cacher ce que l'on ne réussit pas, en d'autre termes nos faiblesses.

Malheureusement, cela peut provoquer un rejet chez l'autre, à cause d'un manque de connexion et d'humanité, qui ne se crée que lorsqu'on ose être vulnérable et authentique.

On devient exigeant et intransigeant, envers soi-même et les autres.

On ne laisse plus la place à la vulnérabilité, aux émotions, on évite les pensant que cela nous éloigne de notre objectif. Et l'on ne laisse plus la place à l'acceptation de nos faiblesses, ni celles de autres, créant un personnage dur et froid.

On travaille trop, en pensant que l'on réussira mieux ainsi, mais on s'épuise. On ne se respecte plus, et on en attend de même des autres.

Tout cela crée de nombreuses barrières pour des relations agréables et une collaboration efficace au travail.



En quoi être imparfait, incapable de faire quelque chose, vulnérable, pas à la hauteur ou échouer, peut être donc intéressant?


À force vouloir tout faire parfaitement, nous passons à côté de nombreuses opportunités.


Ne pas oser prendre de risques, rester dans un job qui ne nous convient plus, ne pas oser dire ce que l'on pense vraiment, éviter d'expérimenter une aventure entrepreunariale...

En ne s'autorisant pas l'échec, on s'empêche d'apprendre tout ce qui nous permettra de réussir, de se démarquer, de faire des choses nouvelles et innovantes.


La recherche de la perfection nous fait passer à côté de la joie de vivre, des innovations, de la création, du bien-être, l'envie de collaborer, d'aider, d'aller vers l'autre.


Alors cette année, au lieu de se mettre la pression avec la perfection (pour au final ne jamais l'être...), et si on s'accordait le cadeau de l'imperfection?

Ce qu'être imparfait peut t'apporter au quotidien


  • Créer du lien avec les autres : Être imparfait.e et donc authentique, permet de créer un lien beaucoup plus profond avec les autres. Cela crée les conditions nécessaires pour pouvoir s'ouvrir aux autres, partager ce que l'on ressent vraiment et créer des relations uniques.

  • Laisser de la place aux autres : Sans essayer d'être parfait, on laisse aussi plus de place aux autres. En ne prenant plus la place indétrônable de la personne "parfaite", on fait de la place aux autres et on accueille leurs idées. On leur permet de se responsabiliser, d'oser, de prendre des initiatives, qui nous rendrons peut-être service.

  • Se centrer sur l'essentiel : C'est accepter que l’on n'a pas le pouvoir sur tout. C'est lâcher cette envie de tout contrôler ou d’être parfait. Plus besoin d'essayer de contrôler le moindre petit détail! On peut enfin se centrer sur l'essentiel, l'objectifs principal, les grandes lignes, sans se perdre dans ce qui est moins important, et devenir plus efficace, plus rapide.

  • Des objectifs motivants : Cette pression continue de perfection nous apporte son lot de stress et d'angoisse. À la place, on se donne des attentes accessibles et des objectifs réalisable, pour soi et ses équipes. Cela participera a la motivation générale de l'équipe et permettra de travailler avec plus de persévérance sur le long terme.

  • Demander de l'aide : En acceptant que l'on est imparfait, on peut enfin demander de l'aide et s'entourer de personnes qui nous complètent. On peut enfin imaginer ne pas avoir toutes les responsabilités du monde sur tes épaules, ou tout simplement être soutenu ou aider lorsqu'on en a besoin.

  • Oser : Bien souvent la pression d'être parfait nous empêche d'essayer. Sans la pression d'être parfait, qu'est-ce que tu serais capable d'essayer de faire? Car c'est en essayant que l'on apprend et que l'on réalise de grandes choses. II est temps d'oser de nouvelles choses et de se laisser découvrir de nouvelles compétences et passions! Imagine devoir apprendre une nouvelle langue. Tu feras certainement plus de progrès en un an si, dès que tu en as l'occasion, tu essaies de parler la langue, même avec un million de fautes.

  • Apprendre de ses erreurs : C'est en faisant des erreurs, que l'on se remet en question. Ne te flagelle pas à la venue d'un échec. À la place, regarde l'échec en face et demande-toi ce que tu peux apprendre de cela. Ce sera de cet apprentissage que tu comprendra la bonne façon de fonctionner pour réussir, faire la différence, et se démarquer.

  • Etre plus collaboratif : En ne se focalisant plus sur nos erreurs, ce qui est imparfait, l'aspect négatif, en étant plus tolérant et bienveillant envers soi-même, on laisse la place aux émotions plus positives, qui nous permettent de s'ouvrir plus facilement vers l'extérieur, d'être plus collaboratif, et d'aider.


Voilà pourquoi j'ai décidé que d'être imparfaite serait ma meilleure résolution de l'année.


Alors, qui me joint dans cette résolution d'être IMPARFAIT?



J'espère que cette nouvelle année sera aussi imparfaite que toi, aussi riche, pleine d'aventures et de leçons.

Belle année 2022!


Si lâcher prise te fait peur, si tu ne penses pas pouvoir te montrer imparfait.e, viens m'en parler.

En coaching, je travaille sur les croyances de mes clients, pour identifier ce qui les empêchent de changer, de s'autoriser à oser ce qu'ils entreprennent, et ce qui peut les bloquer dans leurs relations personnelles ou de travail.

On travaille aussi sur des outils pour accéder à leur force, leur sagesse, leur confiance, afin de ne plus céder à leurs peurs, à leurs vielles habitudes et comportements qui ne les aident pas, comme le perfectionnisme par exemple.

Avec quelques exercices, nous pouvons ensemble t'offrir cette vie imparfaite et incroyable qui t'attend!


Envoie-moi un mail à margot@jobboosterfacotry.com


À très vite,

Marguerite



3 vues0 commentaire